De nos racines aux frontières
Topo pour la Journée des équipes 2012

Le père Josy Birsens s.j. a introduit la Journée des équipes du 18 novembre 2012 par un topo sur le thème de l’Assemblée mondiale 2013 « De nos racines aux frontières » en se basant sur « Projets 153 » de la communauté mondiale Projets 153.
Après un temps de réflexion personnel, les membres présents ont pu partager en petits groupes sur leur expérience par rapport à ces 4 niveaux.

voir aussi Homélie de la Journée des équipes 2012

L’image de l’arbre : on s’émerveille facilement de sa hauteur, des branches toujours nouvelles qui poussent, mais on oublie parfois que les racines poussent et se fortifient en même temps ! Cette tension créatrice se retrouve pour le corps apostolique de la CVX : il s’agit ni de s’occuper des racines seules (la spiritualité ignatienne, la vie du groupe, etc.), ni des branches et feuillages seuls : nos engagements jusqu’aux frontières de l’Eglise, là où d’autres ne vont peut-être pas spontanément : service des réfugiés, engagement dans des quartiers pauvres, etc. L’expression « aller jusqu’aux frontières » ou « chercher de nouvelles frontières » provient du P. Adolfo Nicolas, supérieur général des jésuites et accompagnateur mondial des CVX ; après avoir été adoptée par les jésuites, il est heureux de voir qu’elle est devenue partie intégrante de la mission CVX aussi.

Nos deux dernières Assemblées mondiales (Nairobi 2003 et Fatima 2008) ont précisé certaines caractéristiques importantes de la CVX en tant que « Corps apostolique laïc ». On peut les résumer ainsi :

  • Nos nombreuses communautés locales et la CVX mondiale sont essentiellement apostoliques. Les membres se rassemblent dans des petites communautés qui forment une plus grande communauté qui a pour objectif une meilleure collaboration à la mission du Christ dans le monde d’aujourd’hui.
  • L’unité de la CVX comme corps vient de son charisme ignacien. Il s’agit d’une unité qui ne nécessite pas que tous les membres participent à la même activité ou sphère apostolique.
  • La mission est commune parce que, dans leur communauté “locale”, les membres partagent sur la façon dont ils vivent au quotidien leur mission personnelle et reçoivent du groupe le soutien nécessaire pour aller de l’avant et progresser. Ainsi, chacun participe à la mission des autres. Ce résultat est obtenu grâce à la dynamique Discerner, Envoyer, Soutenir et Evaluer (DESE).
  • Notre état de vie laïc détermine notre mission première. Ce champ de la mission se trouve d’abord dans les activités de la vie quotidienne (famille, travail, relations humaines) dans lesquelles Dieu nous a placés. Nous cherchons à rencontrer Dieu et à révéler sa présence par ces activités de la vie quotidienne.
  • En plus, il est important d’être impliqué dans d’autres genres de mission chaque fois que cela est possible. Comme corps, nous sommes aussi appelés à participer à d’autres activités apostoliques et / ou à mettre en place des œuvres apostoliques à l’échelle locale ou nationale.
    Comme corps apostolique laïc, la mission de la CVX peut être décrite à quatre niveaux. Chaque personne est invitée à répondre à son appel personnel, à un moment particulier de la vie et à sa manière.

1. La vie quotidienne. La première mission des fidèles laïcs est de rencontrer et de révéler Dieu dans les activités quotidiennes (famille - travail). Tous les membres de la CVX sont appelés à cette mission. Il faut lutter contre cette mentalité (souvent présente au sein de l’Église même) qui considère ce genre de mission « invisible » comme quelque chose de peu de valeur. Nous pensons autrement.

2. Les missions apostoliques. Les membres sont engagés dans divers services des secteurs sociaux, pastoraux, éducatifs et écologiques. Nous estimons qu’un tiers des membres CVX consacrent temps, énergie et talents à ce genre de mission. Souvent, les oeuvres de la Compagnie de Jésus (écoles, paroisses, maisons de retraite, instituts sociaux, etc.) sont les lieux où cette mission se vit.

3. Les oeuvres apostoliques. Ces dernières années, un nombre croissant de communautés nationales assument l’administration ou la création d’oeuvres apostoliques (écoles, maisons de retraite, centres pour les migrants, orphelinats, etc.), souvent en collaboration avec la Compagnie de Jésus. Ce qui accroît notre visibilité et consolide le sens de notre « mission commune ».

4. La coopération internationale. Le plaidoyer aux niveaux régional et mondial a été renforcé récemment. Par son groupe de travail à New York, la CVX a participé à des délibérations de l’Organisation des Nations Unies (ONU) en tant qu’ONG. Nous avons maintenant des réseaux régionaux en Europe (pour la migration) et en Amérique Latine (pour l’écologie et la migration). Nous participons également à d’autres réseaux tels que le Forum social mondial et le Forum des ONG catholiques.

(extrait de “Projets” 153, juillet 2012, p. 3-4) Projets 153

Chaque membre CVX est donc invité à répondre à l’appel personnel en ce moment précis et à sa manière particulière. Ainsi chacun peut se poser les questions suivantes :

1. Comment est-ce que je cherche à rencontrer Dieu et à révéler sa présence dans les activités de la vie quotidienne ?

2. Comment les 4 niveaux de la mission CVX (vie quotidienne, mission apostolique, oeuvres apostoliques et coopération internationale) sont-ils présents dans ma vie personnelle, dans la vie de ma communauté locale (group) et dans notre communauté nationale ?
{}

Josy BIRSENS sj
30 novembre 2012
Du même auteur: