Communiqué de presse : Propositions d’amélioration de la politique d’asile au Luxembourg
(Elections 2018)

La Caritas, La Communauté de Vie Chrétienne (CVX), la Communauté jésuite, la Commission Justice et Paix et l’initiative Reech eng Hand, toutes engagées dans l’accueil et l’intégration de personnes cherchant refuge au Luxembourg, ont élaboré huit propositions d’amélioration de la politique d’asile au Luxembourg ; ces propositions furent adressées récemment aux partis politiques en vue de les voir inclure aux programmes électoraux, pour aboutir au futur programme gouvernemental. Des entrevues avec les partis politiques ont été demandées et auront lieu au courant des semaines à venir.

De par leur expérience du terrain, et surtout grâce aux échanges avec les bénévoles, les organisations signataires sont régulièrement confrontées à des situations difficiles en raison d’un cadre légal insuffisant ou d’une politique inadaptée.

Voici en résumé ces 8 points, dont l’intégralité se trouve sur le site www.reech-eng-hand.lu (ou dans le pdf ci-dessous).

1. Une seule administration de l’immigration compétente pour les procédures, l’accueil et l’intégration, avec une personne de référence compétente pour chaque nouvel-arrivant (guichet unique).
2. L’entrée des demandeurs de protection internationale (DPI) dans le monde numérique pour remplacer les feuilles d’identité (rose) et les bons désuets par un système plus efficace et moins stigmatisant.
3. Un système d’hébergement distinguant entre

  • le premier accueil des DPI, à assurer dans des centres gérés par l’Etat,
  • le temps de la procédure d’asile dans les foyers à gérer par les associations agréées, dans un esprit de subsidiarité
  • le temps de l’intégration des bénéficiaires de la protection internationale (BPI) dans des logements décentralisés des communes et accompagnées par des associations.

4. L’intégration à favoriser, en plus des cours de langues, par des formations permettant d’adapter les compétences des réfugiés aux exigences de notre marché du travail.
5. Un cadre amélioré pour l’accueil des mineurs non-accompagnés.
6. Un élargissement des voies légales d’entrée au pays pour combattre les trafiquants et réduire les entrées illégales sur le territoire national.
7. Un accès facilité à la nationalité pour les réfugiés âgés.
8. Une régularisation au cas par cas dans les situations de séjour prolongé, pour mettre fin à la situation de clandestinité et de vulnérabilité des personnes, qu’on ne pourra pas renvoyer.

Personnes de contact :
Marie-Christine Ries, tel. 621 161 837
Agnes Rausch, tel 621 358 168
Vincent Klein sj, tel. 621 517 234

Propositions aux partis politiques

1er mai 2018