Projets 122
Journée mondiale CVX - 25 mars 2003 : Envoyés par le Christ, membres d’un seul corps

« De même, en effet, que le corps est un, tout en ayant plusieurs membres et que tous les membres du corps, en dépit de leur pluralité,
ne forment qu’un seul corps, ainsi en est-il du Christ. »
1 Cor. 12,12

Chers amis,

Une fois de plus, alors que l’année 2003 est à nos portes et que s’annonce la Journée Mondiale CVX, nous allons nous réunir d’une multitude de façons dans nos diverses Communautés Nationales, pour célébrer cet événement si particulier à la Communauté de Vie Chrétienne. Nous prendrons le temps, en tant qu’institution mondiale, d’exprimer notre gratitude en rendant grâce et en glorifiant notre Dieu. Ce sera également l’occasion de prier et de réfléchir à la manière dont nous croissons, dans une plus grande conscience de notre unité, en tant que communauté mondiale.

En jetant rétrospectivement un œil sur notre Assemblée Générale de 1998, nous pouvons nous rendre compte de la manière dont l’Esprit Saint, nous à inviter à - et de fait, à intensifier en nous Son désir, de nous voir nous mettre en recherche de et créer, non seulement de nouvelles façons, mais des façons radicales, de développer notre unité, en tant qu’un seul corps, tout en demeurant toujours conscients de la richesse de notre diversité. Afin de nous aider à prier pour cette grâce, nous livrons à votre méditation pour la Journée Mondiale CVX, le thème et le passage de l’Ecriture retenus pour la 14e Assemblée Générale.

Nous prierons pour pouvoir avancer avec le même zèle qu’exprime par l’apôtre Paul : « Je vous ai cependant écrit assez hardiment...en vertu de la grâce que Dieu m’a faîte d’être un officiant du Christ Jésus auprès des païens... » (Rom.15, 16) Ayant reçu la même foi, nous serons capables de franchir les étapes nécessaires pour aller de l’avant, quelque soit ce que cela puisse être, à condition de ne pas perdre de vue celui qui nous appelle à la plénitude de la vie : « Moi, je suis venu pour qu’on ait la vie et qu’on l’ait surabondante. » (Jean 10,10)

José Maria Riera, Président
Gilles Michaud, Secrétaire Exécutif

Une rencontre avec le Christ dans le corps

Dans un esprit de répétition ignatienne, le présent bulletin n° 122 de PROJETS, vous est offert pour approfondir vos expériences de prières antérieures. Les numéros 119, 120 et 121 de PROJETS avaient été conçus et diffusés à l’ensemble des membres de la CVX, pour poser les jalons de la 14e Assemblée Générale, à venir, à Nairobi.

Le n° 119 de PROJETS annonçait le thème, les dates et le lieu de l’Assemblée.

Le n° 120 de PROJETS invitait tous les membres à commencer les préparatifs de l’Assemblée Générale Mondiale, en mettant en place une Equipe de Préparation Nationale afin d’initier un processus de discernement sérieux et adéquat, au sein de chaque Communauté Nationale. Ce numéro de PROJETS s’articulait autour de deux visions des choses : l’une était « la Vision d’un membre de la CVX », l’autre « la Vision de la CVX ».

Mais attardons-nous, une nouvelle fois, un instant sur un extrait de la Vision de la CVX :
« C’est un corps apostolique, rassemblant des personnes unies par l’appel du Seigneur à vivre leur vocation de laïcs en communauté, enracinée dans la spiritualité de Saint Ignace. Dans ce corps apostolique, rendu concret dans chaque communauté locale, nous discernons ensemble les manières spécifiques dont Jésus-Christ veut que nous participions à la mission qui est la sienne aujourd’hui. Ainsi, tout en nous formant et en nous soutenant, la communauté nous envoie également pour servir avec compétence, en utilisant toutes les capacités dont nous a dotées le Seigneur. »

Le n° 121 de PROJETS présentait l’objectif de notre Assemblée, en demandant au Seigneur de nous accorder la grâce de mûrir en une communauté apostolique. Notre prière d’intercession consiste à demander au Seigneur de préparer la CVX Mondiale à répondre pleinement à cet appel d’épanouissement qui veut que nous soyons « ...envoyés par Le Christ, membres d’un seul corps ». Souvenons-nous que le charisme ignatien est essentiellement apostolique (Cf. PG 8) et que Jésus nous appelle à « ...être ses compagnons pour nous envoyés prêcher ». (Marc 3,14)

Certaines CVX nationales nous ont rendus attentifs au fait qu’elles étaient déjà engagées dans le discernement, l’envoi, le soutien et l’évaluation mutuels en mission, comme corps apostolique. Nous considérons ces manières de procéder, comme de petites graines prophétiques (Matthieu 13, 31-32), qui révèlent aujourd’hui le charisme ignatien s’épanouissant dans le corps tout entier qu’est la CVX.

Gardez présentes à l’esprit « la Vision de la CVX », ainsi que les présentes suggestions, pour vos temps de prière. En effet, ce que nous vous proposons ici n’est pas que de simples matériaux visant à alimenter notre réflexion, mais nous cherchons aussi à suggérer une remise en cause de nos attitudes fondamentales vis-à-vis de ce nouveau « mode de procédure » de la CVX, en tant que corps apostoliques. De fait, ces « points » nous prépareraient à rechercher, avec un esprit ouvert, ce que le Seigneur attend de la CVX aujourd’hui, à la fois dans notre prière individuelle et communautaire. Ils sont l’éclat de l’Appel du Roi dans les Exercices [91s].

L’Appel du Ressuscité

« L’histoire » : Prenez le passage de l’Evangile de Jean 20, 19-23 et la brève histoire de notre propre Communauté. Nous avons été assis à la Table du Seigneur, avec le Seigneur, au cours de ces dernières années. À maintes reprises, nous avons éprouvé de la joie, à la présence du Seigneur et nous pouvons, en toute sincérité, nous souvenir des nombreuses choses que « nous avons faites pour le Christ » [Ex. Sp. 53]. Nous avons connu des situations dans lesquelles nous avons senti que Jésus lui-même rompait le pain, « ... et [nous] le donnait [ions] aux disciples pour qu’ils le distribuent ». (Mc. 6,42) Nous avons eu le sentiment d’être des instruments utiles et des serviteurs au banquet préparé pour tous.

Et pourtant, parfois, il se peut que nous ayons eu le sentiment d’être enfermé dans notre propre Cénacle, sans le Seigneur. Nous avons éprouvé une sorte de crainte qui nous paralysait, alors que nous nous considérions comme des convives invités de droit, du fait de notre vocation (dont l’Eucharistie est le centre) - au point même de penser que nous aurions une des premières places au Royaume, en raison des nombreuses fois où nous avons partagé la table de Jésus. Mais, dans le même temps, nous sommes troublés lorsque nous songeons à la parabole déconcertante du banquet donné par le roi en l’honneur du prince : « La noce est prête, mais les invités n’en étaient pas dignes. Allez donc aux départs des chemins, et conviez aux noces tous ceux que vous pourrez trouver. (...) ?Mon ami, lui dit-il, comment es-tu entré ici sans avoir une tenue de noces ?’ (...) Car beaucoup sont appelés, mais peu sont élus. » (Mt. 22,1-14)

Le premier préambule consiste en la composition de lieu : En l’occurrence, il s’agira de porter un regard sur notre Communauté de Vie Chrétienne, comme si nous étions « le soir, ce même jour, le premier de la semaine... » (Jn. 20,19) et que le souper d’adieu avec Jésus est encore dans toutes les mémoires, sa passion dévorante et maintenant la crise de l’utopie du royaume, avec l’imprévu dans leurs propres urgences.

Le second préambule consiste à demander la grâce que je recherche : « En l’occurrence, il s’agira de demander à Dieu, notre Seigneur la grâce qu’elle [la CVX] ne soit pas sourde à son appel, mais prête et désireuse à œuvrer pour Sa très sainte volonté. »

Le premier Point consiste à placer devant moi le Seigneur Ressuscité : « Jésus vint et se tint au milieu et il leur dit ?Paix à vous !’ Ayant dit cela, il leur montra ses mains et son côté. » (Jn. 20, 19-20)

  • Le Ressuscité se présente lui-même à la communauté dans sa situation actuelle et concrète. Plus précisément, ce sont leurs appréhensions et leurs craintes, qui constituent la matière originelle, le matériau à disposition que le Seigneur a l’intention de transformer. C’est pourquoi les disciples voient dans le Crucifié, dans le Seigneur Ressuscité.
  • En commençant par la manière dont elle existe aujourd’hui dans les faits, la Communauté doit être transformée par le Seigneur. Dans ce but, elle doit elle-même se mettre dans des dispositions lui permettant d’accueillir l’étreinte de la paix du Seigneur. Seule l’expérience pascale peut nous arracher au renfermement craintif sur nous-mêmes et ouvrir les murs de nos cénacles.
  • En présence du Ressuscité, la Communauté commence à faire l’expérience du banquet ultime du Royaume - un banquet ouvert à tous, et, en particulier, aux préférés du Seigneur : les pauvres, les malades et les pécheurs, etc.

Le second Point consiste à « voir comment le Roi parle aux siens, leur disant : ?Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie’. Ayant dit cela, il souffla sur eux et leur dit ?Recevez l’Esprit Saint’. » (Jn 20, 21-22)

  • Les disciples font l’expérience du caractère nouveau de cette mission. Avant la passion, ils avaient été envoyés par deux pour faire œuvre apostolique. (Mc. 6, 7 ; Lc. 10, 1) Ils avaient ressenti la confiance de leur appel personnel et de l’envoi en mission. (Jn. 1, 35 et s.) et lorsqu’ils sont revenus, ils ont partagé leurs espérances et leurs perspectives avec le Seigneur. (Lc. 10, 17)
  • Mais, maintenant, avec le Ressuscité, ils font face au nouveau : ils sont ceux qui ont été investis de la responsabilité de la mission de Jésus. D’eux dépends le fait de « remettre ou de retenir les péchés », autrement dit de détruire ou non la dynamique de la mort. Mieux encore, ils sont envoyés comme communautés apostoliques. Ils revêtent la nouvelle condition pascale vivants comme le Corps du Ressuscité, de manière à rendre présent le Royaume Dieu au milieu du monde et de son histoire.
  • Pourtant, cela ne peut se faire sans le don de l’Esprit. La mission qu’ils ont reçue est un don, une grâce -une grâce qui nous offre la possibilité de remplir cette mission par la présence de l’Esprit.
  • Puisque cette mission est la mission de Jésus, elle doit être prophétique. Le corps apostolique sera avant tout le vecteur de l’espérance : « L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a consacré par l’onction, pour porter la bonne nouvelle aux pauvres. » (Lc. 4,18)

Le troisième point « consiste à réfléchir sur la manière dont de bons sujets devraient répondre » au Ressuscité.

  • Pour répondre comme Thomas, « Mon Seigneur et mon Dieu » (Jn. 20, 28), nous voulons et nous sommes reconnaissants que ce soit le Seigneur qui soit au centre de notre Communauté. Il nous fait confiance, sûr que nous accomplirons la mission que le Père Lui a confiée. Il nous retourne « afin que nous renoncions à notre amour-propre et à notre volonté, ainsi qu’à nos intérêts », en tant que Communauté de Vie Chrétienne [Ex. Sp.189]. Il prépare la Communauté à revêtir la nouvelle condition pascale consistant à être envoyés comme corps apostolique.
  • Nous acceptons la responsabilité de la mission et donc à ne pas vivre enfermés dans nos Cénacles. Nous sommes prêts à rechercher avant tout Sa volonté, par un discernement apostolique sincère qui nous ouvre des fenêtres sur notre monde, qui nous amène « à penser avec l’Eglise » et avec ceux qui aiment le Père et avec les femmes et les hommes de ce monde.
  • « Notre seul désir et notre seul choix devraient être ce qui [pour la CVX] contribue le plus au but pour lequel elle a été créée » dans l’Eglise [Ex. Sp. 23]. Nous adoptons cette disposition ressentie profondément qui est demandée dans les Exercices, avant les « trois temps nécessaires pour faire une bonne et saine élection », que « ... on aurait le désir que naissent de lui des fruits importants et très agréables à Dieu, notre Seigneur » [Ex. Sp. 174].

Le colloque : « Ceux qui voudront aimer davantage...feront une offrande de plus haut prix et de plus haute importance », disant : « Eternel Seigneur de toutes choses, je fais mon offrande, avec votre faveur et votre aide, ... devant votre Mère glorieuse...Je veux et je désire et c’est ma détermination réfléchie... si votre très sainte Majesté veut me choisir et m’admettre à cette vie et à cet état » [Ex. Sp. 97, 98].

Cinquième note : « Une fois l’Exercice terminé, pendant l’espace d’un quart d’heure, je regarderai comment s’est passée la méditation ou la contemplation » [Ex. Sp. 77].

Ce numéro de PROJETS achève la série des trois numéros thématiques consacrés à Nairobi. Nous vous demandons de bien vouloir nous envoyer les réflexions de votre « Equipe de Préparation », dès qu’elle aura terminé ses travaux, étant donné qu’elles nous aideront à préparer l’Assemblée.

Merci de prendre note

En sa qualité d’instance gouvernante de la CVX, l’Assemblée Générale est constituée par les délégués des Communautés Nationales qui sont officiellement membres de la Communauté mondiale. À l’heure actuelle, la CVX mondiale est composée de 53 Communautés Nationales. En ce moment, il y a plus d’une douzaine de pays où la CVX connaît diverses phases de développement. Ils n’ont pas encore été officiellement intégrés au sein de notre instance mondiale. À ce titre, cette douzaine de pays ou plus n’est pas habilitée à envoyer des délégués pour participer à l’Assemblée Générale. La possibilité d’être invité à envoyer un « observateur » existe, mais elle est fonction d’un certain nombre de critères, comme la croissance et la maturité de la communauté concernée, les questions débattues lors de l’Assemblée, les moyens financiers et les lieux d’hébergement disponibles. Il relève de la responsabilité du ExCo mondial de déterminer si la présence de ses « observateurs » est ou non admise et leur nombre.

décembre 2002