Projets Nº 170 - Au retour de l’Assemblée Mondiale, septembre 2018

Le document final de l’Assemblée Mondiale de Buenos Aires n’est pas … final.
Et peut-être ne faudrait-il même pas parler d’un document, mais plutôt d’un récit.
Vous avez ainsi deux excellentes raisons de vous plonger dans la lecture avec curiosité.

Nous croyons que l’intuition de départ était une inspiration

L’Assemblée Mondiale 2018 a commencé à prendre forme, au moins dans l’esprit des membres de l’ExCo 2013-2018, lorsque nous avons identifié une grâce digne d’être demandée avec foi et détermination : « Nous désirons vivre notre charisme CVX de manière plus profonde et intégrée dans le monde aujourd’hui ».
Approfondir et intégrer ce qui avait déjà été identifié avec suffisamment de force pour être considéré comme notre charisme !? Cette proposition était audacieuse car elle nous exposait au reproche d’une répétition creuse, voire même narcissique.
Or, nous avons bel et bien abordé la proposition comme une grâce à demander, pressentant que l’Esprit avait des choses à dire maintenant la CVX quant à son identité, sa vocation et sa mission de communauté ignatienne apostolique de laïcs.

L’Esprit nous a travaillés et nous l’avons laissé faire … de toutes nos forces

Nous avons osé affirmer que la CVX est un don pour l’Eglise et le monde. Encore fallait-il affronter sérieusement la question de savoir ce que cela signifie et surtout ce que cela implique.
Dans le contexte des appels répétés du Pape François, nous nous sommes évidemment sentis très concernés par le thème du discernement et plus particulièrement le discernement communautaire.

Plutôt que de traiter du « sujet », nous avons voulu tenter un discernement communautaire en temps réel, avec 204 délégués venus de plus de soixante-dix pays. Nous avions un canevas méthodologique clair, mais pas de filet de sécurité.
Tous ou presque, nous avons été confrontés à des résistances, des moments de doute et donc à la tentation de reprendre la main. Mais l’Assemblée comme telle a posé un acte de foi extraordinaire et elle a tenu jusqu’au bout, mettant sa confiance en Dieu. Nous avons bel et bien vécu ce que nous prions si souvent : « Prends Seigneur et reçois toute notre liberté, notre mémoire, notre intelligence et toute notre volonté ».

Le « document final » est atypique mais cohérent avec l’intuition de départ et l’événement que nous avons vécu

Le document final de chaque Assemblée mondiale nous ouvre sur l’avenir, bien sûr. Ceci dit, le document qui va nous aider à profiter de l’élan donné par l’Assemblée de Buenos Aires est moins « final » que jamais. Si nous avons raison de croire que l’Esprit a soufflé, il va falloir du temps pour laisser le texte se déployer. Cela passera par un effort d’intelligence, aussi atypique que le document lui-même.

Il s’agit d’un récit. Le récit d’un cheminement qui, avant même de mener à une destination, constitue un événement en soi, c’est-à-dire une expérience pleine de sens. Le mot « expérience » revient d’ailleurs 12 fois dans le texte. C’est pourquoi nous vous invitons à lire le texte en communauté, de préférence en écoutant le témoignage de vive voix de vos délégués. En effet, il convient de lire les mots choisis et de lire aussi entre les lignes. Nous vous invitons même à remettre le texte en perspective, en relisant la lettre de convocation et les Projets 168 et 169. Ces documents préparatoires apportent un éclairage sur l’ensemble du processus, autant par sa continuité que par les ajustements opérés.

Et d’autres outils à venir

Pour soutenir l’indispensable exercice de relecture, l’ExCo nouvellement élu publiera un Supplément Progressio. Ce supplément (N°74) reprendra non seulement les allocutions des orateurs invités, mais aussi une relecture fondamentale du processus et des éléments de la méthodologie suivie pour le discernement communautaire.

En outre, en guise de préparation à la journée mondiale du 25 mars 2019, le prochain numéro de Projets (N°171) invitera toute la communauté à participer activement à l’effort d’intelligence de l’appel entendu durant l’Assemblée mondiale. Il s’agit à la fois de prendre la mesure d’un appel universel et de s’engager concrètement dans un contexte particulier.

Un nouveau Conseil Exécutif au service de la communauté mondiale

Pour présenter le nouvel ExCo, je me permets de citer librement un délégué : « Nous demandons à ceux qui vont être élus de former un Conseil Exécutif qui discerne ».

Il nous faut bel et bien espérer que l’équipe sera capable de discernement. Vous apprécierez en temps utile. Mais si vous avez de l’humour et que vous voulez tenter un pronostic rien qu’en regardant les visages, voici l’ExCo au grand complet.

De gauche à droite :
Alwin & Rojean Macalalad (Secrétaires exécutifs), Diego Pereira (Conseiller), Fernando Vidal (Conseiller), Najat Sayegh (Conseillère), Daphne Ho (Conseillère), Catherine Waiyaki (Secrétaire), Ann Marie Brennan (Vice-présidente), Aeraele Macalalad, Denis Dobbelstein (Président), Herminio Rico SJ (Vice-assistant ecclésiastique). *pas sur la photo : Arturo Sosa SJ (assistant ecclésiastique

Avec tout l’ExCo,

Denis Dobbelstein
Président de la CVX mondiale

septembre 2018

Denis Dobbelstein -

Président de l’ExCo mondial depuis l’Assembée Mondiale de Buenos Aires 2018

22 septembre 2018