Projets 149
Eléments clés pour notre parcours : Accompagnateurs des équipes et DESE

Chers Amis

Bonjour à vous et à vos familles ! Avec ce numéro de Projets, nous souhaitons assurer le suivi de deux sujets importants concernant notre mode de vie CVX : les accompagnateurs des équipes et la dynamique Discerner – Envoyer – Soutenir – Evaluer (DESE). Dans ses lettres adressées aux communautés nationales (novembre 2009 et octobre 2010), la Présidente a demandé des commentaires sur ces deux sujets. Nous remercions tous ceux qui ont répondu et nous demandons aux autres de nous envoyer leurs réponses, même tardivement. Pour notre croissance comme communauté mondiale, il est utile et même nécessaire que nous disposions de l’information la plus complète et la plus à jour possible.

A. LES ACCOMPAGNATEURS D’EQUIPES

La lettre de notre Présidente de novembre 2009 réaffirme le rôle central de l’accompagnateur dans la vie de la CVX. Les communautés ont été invitées à partager sur leur situation quant à la présence suffisante des accompagnateurs, à la perception de leur rôle, à leur formation et aux ressources disponibles pour cette formation. Vingt communautés nationales ont répondu à ces questions. Un résumé en est donné ci-dessous suivi d’une proposition de plan d’action.

1. Le nombre des accompagnateurs

Il est réconfortant de noter le nombre accru d’accompagnateurs ainsi que les efforts visant à préparer à l’avenir d’autres accompagnateurs. Si nombreux sont toujours les accompagnateurs jésuites ou religieux de plus en plus de laïcs assument ce rôle. Un autre élément positif est l’attention apportée à offrir un accompagnateur aux nouvelles équipes afin qu’ils disposent d’un accompagnement régulier dans leur parcours CVX.

Ayant pris note de ces heureux développements, il faut néanmoins souligner que nous n’avons toujours pas un nombre suffisant d’accompagnateurs. Ils servent la communauté avec une grande générosité, mais ils sont fatigués. La CVX grandit dans son identité comme communauté apostolique. Les membres auront besoin d’être accompagnés de façons nouvelles et différentes, appelant à un plus grand nombre d’accompagnateurs bien formés.

2. Le rôle de l’accompagnateur

Il y a unanimité : l’accompagnateur joue un rôle central dans la vie d’une équipe CVX. Il ou elle favorise la croissance personnelle et spirituelle et garantit le respect de la démarche ignacienne. Il guide le discernement communautaire, facilite le groupe dans sa dynamique et accompagne les membres dans leurs engagements temporaires ou permanents. Le rôle de l’accompagnateur n’est pas statique ; il évolue à mesure que le groupe grandit en maturité. L’accompagnateur est, généralement, appelé à être plus « directif » dans les phases initiales. Et, quand le groupe arrive à maturité, l’accompagnateur continue à jouer un rôle clé mais d’une manière moins visible.

Dans certaines communautés nationales, l’accompagnateur est un membre de l’équipe lui-même tandis que dans d’autres l’accompagnateur doit lui être extérieur. Dans certains endroits, quand personne n’est disponible, l’accompagnateur joue également le rôle d’animateur, planifiant les activités et agissant en lien avec la communauté nationale.

3. Formation des accompagnateurs

Les membres expérimentés sont invités à discerner s’ils se sentent capables d’assumer cette responsabilité. Les programmes de formation pour les accompagnateurs peuvent comprendre soit une série de week-ends, soit une série de séances du soir ou encore une seule session intensive de plusieurs jours. Un groupe de soutien par des pairs est offerte sous la forme de rencontres occasionnelles pour le partage des expériences et des pratiques utiles.

Le manque de programmes de formation adaptés a entraîné une diminution regrettable du nombre d’accompagnateurs dans la CVX. Heureusement, certaines communautés nationales ont élaboré des plans complets qui donnent de bons résultats. Le Secrétariat mondial facilitera le partage des idées et des matériaux pour que nombreux soient ceux qui pourront bénéficier de ces ressources.

4. Les défis à relever

Un défi important est identifié : la motivation et la formation de nouveaux accompagnateurs. Parmi les membres, l’hésitation est fréquente à se proposer pour ce service. Cette réticence repose soit sur des questions de temps soit sur la fausse idée que ce rôle est réservé au clergé et aux religieux. De nombreuses communautés doivent encore concevoir et mettre en œuvre un programme de formation adéquat pour les accompagnateurs. Certaines communautés butent sur des contraintes de financement et de longs trajets à parcourir. Pour ceux qui ont déjà lancé un programme de formation, le défi est de mettre à jour le contenu et de le lier plus spécifiquement au processus DESE.

Les plans de suivi

  • Nous encourageons toutes les équipes nationales à faire de la "Formation des accompagnateurs ’’ une de leurs priorités immédiates. Ceci est d’une urgence particulière pour les communautés nationales qui n’ont pas encore établi de programme de formation. Vous êtes priés de toute urgence de lancer un plan pour la formation des accompagnateurs, en commençant par les besoins des groupes locaux et en vous appuyant sur les directives de nos différents documents.
  • Les communautés pourraient se servir de manière fructueuse de la dynamique DESE afin d’identifier les personnes pouvant être les futurs accompagnateurs, d’organiser leur formation et de les envoyer dans cette mission tout en leur offrant un soutien continu.
  • Vous êtes priés de lire le Supplément de Progressio N° 64 « Le processus de croissance dans la CVX : Lignes directrices pour la formation » avec une attention particulière à porter à la section 5.1 « Les rôles divers des communautés". Ce document est disponible sur notre site internet : www.cvx-clc.net
  • Le Secrétariat mondial mettra en place un ensemble de lignes directrices sur le rôle de l’accompagnateur ainsi que sur les sujets qui peuvent être inclus dans la formation des accompagnateurs. Il sera disponible sur le site aux alentours du mois d’octobre 2011.
  • Grâce à Progressio, nous projetons de partager les expériences personnelles des accompagnateurs.
  • La communauté mondiale a besoin d’un meilleur partage des ressources de formation et des expériences. Le Secrétariat se rapprochera de certaines communautés nationales en demandant que leurs modules de formation soient mis à la disposition des autres communautés. S’il vous plaît, n’attendez pas d’être interpellé. Si vous sentez que vous avez quelque chose de précieux à offrir faites le nous savoir.

B. LA DYNAMIQUE DESE

En octobre 2010, notre Présidente a invité les communautés nationales à réfléchir sur notre compréhension et notre pratique du processus Discerner - Envoyer - Soutenir – Évaluer (DESE) . 39 communautés nationales ont répondu à cette interpellation. L’augmentation significative du nombre des réponses est un signe encourageant de notre croissance en tant que communauté mondiale. Un aperçu des réponses est donné ci-dessous.

1. La pratique DESE

Partout dans le monde, cette dynamique est à l’état de croissance. A noter que toutes les communautés ayant répondu ont vécu au moins une expérience DESE. Dans la plupart des cas, ce processus est expérimenté au cours des réunions nationales et dans le fonctionnement de l’EXCo national. Dans quelques communautés, DESE fait désormais partie intégrante de leur langue et processus de pensée CVX alors que dans de nombreuses d’autres communautés un long chemin semble encore à parcourir. Globalement, nous pouvons dire que la CVX comme Corps a embrassé cette dynamique mais doit encore l’intégrer comme pratique commune à tous les niveaux de vie CVX.

2. Formation DESE

À un certain niveau, compte tenu de son importance, beaucoup de matériel a été préparé et distribué sur ce processus. Les membres ont été informés tant sur le processus que sur ses étapes avec de fréquents rappels quant à son importance pour notre mode de vie. Des réunions d’équipes locales ont été structurées autour de ces étapes. Des programmes de formation spéciaux ont été offerts aux membres, en général, et aux accompagnateurs d’équipes, en particulier. Dans certains cas, un comité ad hoc a été créé pour étudier et promouvoir ce processus.

A un autre niveau, la formation permanente dans la spiritualité ignacienne a conduit à une compréhension approfondie DESE. Beaucoup se tournent vers les Exercices Spirituels comme une clé pour lire et assimiler le processus. Les membres sont encouragés à prier avec les quatre étapes, à partager et à accompagner l’autre le long de ce cheminement.

3. Notre expérience des quatre étapes DESE

Le discernement et l’évaluation sont les deux étapes qui sont les mieux comprises et le plus largement appliquées. Les membres sont familiers avec ces concepts et les utilisent depuis un certain temps. Le processus d’envoi est pratiqué par certains pour le choix d’une nouvelle équipe nationale ou régionale. Il est parfois aussi utilisé pour discerner une mission commune au niveau national. Les communautés ont exprimé des difficultés avec l’étape d’envoi. Elle ne fait pas encore partie intégrante de notre manière de procéder. Il y a aussi un manque de clarté concernant qui envoie et avec quelle autorité.

L’étape la plus faible est celle du soutien. Ce dernier est généralement pratiqué par la prière pour ceux qui sont envoyés. La plupart des communautés est consciente que le processus de soutien va au-delà de la prière. Elle est incertaine sur la façon d’exprimer ce soutien de manière concrète.

4. Les défis auxquels nous faisons face

Le plus grand défi qui nous attend est de grandir dans notre compréhension et dans notre pratique de ce que signifie être un corps apostolique dans l’Église et dans le monde. C’est seulement dans ce contexte que le processus DESE prend sa pleine signification. Un autre défi pour les membres est d’assimiler et de vivre les Exercices Spirituels ainsi que d’approfondir leur pratique du discernement personnel.

Le chemin à parcourir

  • Tous sont invités à une lecture attentive et réfléchie du Projets 125 (octobre 2003).
  • Les membres sont fortement encouragés à approfondir leur expérience régulière des Exercices Spirituels. C’est ce qui va nous animer et nous soutenir comme corps apostolique.
  • Les communautés sont invitées à partager leurs expériences DESE dans Progressio. Ce partage peut être considéré comme une forme de « soutien » apporté aux autres pour vivre cette dynamique.
  • Le Secrétariat va faciliter le partage des ressources de formation à travers le site internet.
  • Le Comité exécutif travaille à un document concernant la CVX comme « corps apostolique de laïcs ». Cela favorisera une réflexion approfondie sur notre identité avec une conscience renouvelée DESE comme le moyen de construire ce corps apostolique (document Fatima, n. 3.2).

Nous exprimons ici notre profonde gratitude à l’égard de ceux qui consacrent leurs temps, leurs talents et leur énergie comme accompagnateurs d’équipe ou comme initiateurs d’action apostolique. Que Dieu vous bénisse pour votre générosité. Nous vous souhaitons une très heureuse fête de la Saint-Ignace. Que son intercession et son exemple nous inspirent pour connaître, aimer et suivre le Christ de plus près.

En Notre Seigneur,

Chris Micallef, Vice-président
Rita El Ramy, Consultante
Luke Rodrigues –SJ, Vice Asistant ecclésiastique

juillet 2011

Chris MICALLEF -

Vice-président du Conseil Exécutif mondial depuis Fatima 2008

Luke RODRIGUES sj -

Vice Assistant Ecclésiastique de la CVX mondiale

Rita EL RAMY -

Consultante du Conseil Exécutif mondial depuis Fatima 2008

7 août 2011
Du même auteur: Du même auteur: Du même auteur: