Vivre de ses racines

En rapport avec le thème de l’Assemblée Mondiale 2013 de la CVX au Liban, « De nos racines aux frontières », voici la traduction d’un très beau texte trouvé sur internet, qui peut enrichir notre méditation.

Les arbres que nous voyons grandir vers le ciel montrent seulement une partie de leur réalité. Une partie tout aussi importante, mais invisible fait partie d’eux. De manière obscure et mystérieuse, les racines de l’arbre sont cachées dans la terre. A partir de racines invisibles, l’arbre s’élève dans sa forme visible vers la lumière.

Tout arbre vivant grandit dans deux directions : vers le bas en profondeur et vers le haut en hauteur. C’est dans cette tension entre réalité visible et invisible, profondeur et hauteur, obscurité et lumière que la vie se produit. Les racines invisibles rendent possible le tronc visible. La couronne des branches et rameaux, des feuilles et des fruits prend naissance dans les ramifications cachées des racines profondément sous terre qui lui correspondent.

Tout homme qui veut croître et devenir grand, se développer et subsister, travailler et porter du fruit a besoin des racines cachées et de demeurer profondément en Dieu, l’origine de la vie. Gagner en grandeur sans gagner en profondeur est très dangereux. Voilà pourquoi la relation cachée d’un homme avec Dieu dans la prière, le retrait dans la réalité de l’Esprit invisible de Dieu et l’entrée en profondeur dans l’amour de Jésus sont indispensables pour vivre.

C’est pourquoi Jésus s’est toujours à nouveau retiré pour prier dans la solitude. Son activité extérieure s’est développée à partir d’un accueil de soi dans une profonde intimité. Sa vie visible prenait naissance dans son unité invisible avec la puissance et l’amour de son Père qui grandissait et lui correspondait. Nous pouvons seulement travailler si nous prions aussi. Nous pouvons seulement tenir debout devant les hommes si nous nous sommes déjà étendus devant Dieu. Nous pouvons seulement des grandes choses si nous reposons dans un grand Seigneur. Nous réalisons seulement du neuf quand nous nous souvenons du Seigneur qui vient. Nous résisterons seulement aux tempêtes de la vie si nous devenons un avec Jésus Christ.

Les racines signifient pour l’arbre à la fois une source de vie et un appui pour la vie. Croire en Jésus, entrer en relation de manière cachée avec Dieu dans la prière, demeurer et entrer dans ses paroles et sa communauté sont pour nous des sources de vie et des appuis pour la vie. Nous pouvons vivre de ces racines, même encore dans la mort.

En ton Esprit prépare une place pour moi,
Que je devienne un bon arbre pour toi,
Et fais-moi pousser des racines.
Permets que pour ta gloire
Je puisse rester de ton jardin
Une belle fleur et plante.

Paul Gerhardt

http://www.geistigenahrung.org/ftop...

Quelle : Axel Kühner, Überlebensgeschichten für jeden Tag, Aussaat Verlag

(traduit de l’allemand par J. Birsens s.j.)

Paul GERHARD
12 avril 2013
Du même auteur: