DECLARATION PUBLIQUE SUR LA CRISE HUMANITAIRE EN COURS A LA FRONTIERE ORIENTALE DE L’UE

La CVX (Communauté de Vie Chrétienne) en Europe, au travers son Réseau Migrations, condamne toute forme de violences exercées à l’encontre d’hommes, de femmes et d’enfants sans défense nécessitant une protection internationale aux frontières orientales de l’Union Européenne. Nos communautés CVX à travers l’UE sont témoins avec tristesse et colère d’une nouvelle tragédie humanitaire – et humaine – qui se déroule à nos portes.

Comme chrétiens, nous nous tenons fermement aux côtés de tous ceux qui fuient la guerre, la persécution et l’extrême pauvreté. Dans notre service quotidien de communautés CVX, nous témoignons de la beauté de la rencontre avec ceux qui rejoignent nos communautés locales. Nous sommes engagés à promouvoir le respect des droits humains fondamentaux de toutes les personnes et travaillons sans relâche à la création de sociétés plus accueillantes et plus inclusives dans toute l’Europe.

Nous observons avec incrédulité que les mesures prises par les dirigeants politiques européens continuent d’instrumentaliser le sort des réfugiés à des fins de calculs politiques, qu’elles comportent des refoulements violents et organisent la gestion de l’asile comme si celui-ci constituait une menace pour la sécurité.

L’Union Européenne a obligation de défendre les droits de tous les réfugiés et migrants en les protégeant de la violence aux frontières et en veillant à ce qu’ils puissent demander une protection internationale.

A la lumière de ce qui précède, nous, Communauté de Vie Chrétienne en Europe, exhortons le Belarus à cesser l’instrumentalisation des migrants à des fins politiques et à mettre un terme à toutes les formes de violence exercées à leur encontre.

Dans le même temps, nous exhortons les autorités polonaises, les autres États membres de l’UE et les institutions européennes à agir immédiatement pour :

  • rétablir le droit international et les droits humains fondamentaux à la frontière orientale de l’UE en mettant fin aux refoulements et en garantissant des voies sûres et légales pour demander une protection internationale ;
  • autoriser l’accès direct des organisations humanitaires locales et internationales à la zone frontalière à accès restreint, afin de fournir l’assistance médicale et juridique indispensable ;
  • autoriser les observateurs internationaux et les médias indépendants à accéder à la zone frontalière à accès restreint.
    L’Europe n’est en aucune manière assiégée ni menacée dans son mode de vie et son bien-être. Les politiques qui présentent les migrations et les déplacements comme des menaces pour la sécurité dégradent la protection des opprimés et traitent les droits de l’homme comme des privilèges réservés à quelques-uns.

Réseau CVX Européen Migrations – CLC in Europe

22 novembre 2021