Assemblée européenne à Vilnius du 7 au 10 juin 2019
La CVX en tant qu’expérience de discernement - Cinq ans de cheminement avec les jeunes

Déjà à l’aéroport c’était la joie de se retrouver. En effet les délégués de Belgique, du Portugal et du Luxembourg atterrissaient au même moment à l’aéroport de Vilnius et se connaissaient déjà des rencontres de Lille et de l’AM de Buenos Aires. Accueillis par la CVX de Lithuanie nous rejoignîmes le séminaire de Vilnius pour deux jours et demi d’assemblée européenne. Au final nous étions 63 délégués et observateurs, d’Europe, d’Egypte et de Syrie.

La CVX une communauté de discernement

L’assemblée c’est déroulée dans une ambiance priante similaire à celle de l’assemblée mondiale. Après une méditation « YouTube » caractéristique de Nikolaas Sintobin sj et un topo sur le discernement nous avons d’abord médité l’évangile des disciples d’Emmaüs pour ensuite rejoindre notre petit groupe de partage dans lequel nous avons partagé le fruit de notre prière en trois tours.

Qu’est-ce que le Seigneur nous demande concernant les jeunes ?

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un jeune ? Cela dépend des pays et de leurs situations respectives. Dans les pays où il existe des collèges ou universités jésuites, ces derniers sont des lieux de contact privilégié avec les jeunes de 15 à 25 ans. Dans les pays ou il n’existe pas de collèges ou universités jésuites, on entend par jeunes plutôt des jeunes adultes qui commencent leur vie professionnelle ou qui fondent une famille. Il s’agit alors plutôt de la tranche d’âge des 25 à 35 ans. En fonction des cas, les expériences sont très diverses. Mais un fossé culturel entre générations se ressent dans beaucoup de pays et il n’est pas facile de rejoindre les jeunes, surtout que la CVX n’est que peu connue dans de nombreux pays.

Ce qui ressort de notre conversation spirituelle en trois tours :

Dans notre relation avec les jeunes, il ne s’agit pas en premier lieu de les attirer pour les embrigader et ainsi assurer la pérennité de la CVX dans nos pays respectifs, mais en premier lieu de les écouter et de les accompagner en étant ce que nous sommes de manière vraie et authentique. D’offrir des expériences et non pas des enseignements.

Un appel de Dieu est toujours personnel. Il n’y donc pas de « recette » et qui marche à tous les coups ! Il faut laisser la liberté d’un choix. Et rester indifférent par rapport à ce choix.

Quels fruits de l’Assemblée mondiale de Buenos Aires avez-vous introduit dans votre communauté nationale ?

Lors de la première année après l’Assemblée mondiale de Buenos Aires il s’agissait d’abord de témoigner de diverses manières de l’expérience et du cheminement qui a été vécu en Argentine. Pour certains, l’expérience de la conversation spirituelle en trois tours a été une découverte et ils veulent l’introduire dans leurs réunions de manière plus systématique.

L’élection du nouvel Euroteam

Les élections se sont déroulées de manière paisible. Ont été élus pour un mandat de cinq ans : Angelika Scholz (coordinatrice), Jean-Benoît Hoet, Katerzyna Artemiuk et Chris Micallef. L’envoi s’est fait lors de la célébration de la Pentecôte. Vincent Magri sj arrête comme assistant ecclésiastique et devra être remplacé. Le nouvel Euroteam se met donc à la recherche d’un successeur…

Le nouvel Euroteam : de gauche à droite :
Chris Micallef (Malte), Jean-Benoît Hoet (Belgique francophone), Katerzyna Artemiuk (Pologne), Angelika Scholz – Coordinatrice (Allemagne)

21 août 2019