« L’histoire des grâces »
vécue par la CVX du Luxembourg depuis 1974

Les débuts de la CVX du Luxembourg (CVX LU) remontent à une expérience de quelques membres (toutes institutrices !) des Congrégations Mariales (CM) qui, lors des Assemblées Mondiales (AM) d’Augsbourg (1973) et de Manille (1976), ont pu vivre des temps forts de prière et de formation personnelle et communautaire dans un environnement de pauvres. Enthousiastes de cette expérience et aidées par des membres de la CVX DE (1974), les responsables des CM ont invité les membres (désireux de vivre selon la manière CVX) à se réunir en communautés locales tout en les encourageant à suivre des sessions de formation, des rencontres dans le cadre de la CVX mondiale et à faire les Exercices spirituels. Dans les années 1980 plusieurs nouvelles communautés locales, constituées de couples et de célibataires d’autres horizons professionnels, ont vu le jour.

A partir des années 1990, les thèmes et les orientations de la communauté mondiale ont plus fortement marqué les activités de notre communauté nationale et des communautés locales. Ceci a été plus explicitement le cas avec le processus de révision des Principes Généraux (PG) et leur mise en place suite à Guadalajara (1990). Hongkong (1994) nous a permis de sentir un vigoureux appel à nous laisser convertir et envoyer par le Christ « dans un monde divisé et de souffrance ». Par la suite, notre communauté a pu tirer un grand profit des propositions de formation offertes par les CVX des pays voisins (DE, FR, BE), ainsi que de leurs outils pédagogiques qui nous ont aidés à créer un art de vivre selon les Principes Généraux. Notre attention pour les pauvres (proches et au-delà de notre continent) n’a cessé de s’affirmer en même temps.

L’AM d’Itaïci (1998) nous a confirmés dans le désir d’approfondir notre expérience des Exercices Spirituels afin de mieux discerner une mission chrétienne qui s’enracine dans notre quotidien, que ce soit dans la famille, le lieu de travail, la vie en société, l’Eglise et de découvrir dans le monde l’action de l’Esprit de Dieu.

Prolongeant le discernement d’Itaïci en regardant notre réalité du Luxembourg, nous avons été amenés à aider, à accompagner et à défendre les droits des demandeurs d’asile en provenance de l’Ex-Yougoslavie (où sévissait, entrecoupée de périodes d’accalmie, une guerre ethnico-religieuse violente entre 1991 à 1999). Suite à des démarches, des réunions de réflexion et d’action et également en écho à un discernement au niveau des Eurolinks, nous avons constitué un groupe de travail « Migration forcée » . Sa tâche est encore à l’heure actuelle :
- de venir en aide aux déboutés du droit d’asile et aux personnes en mal d’intégration ;
- de soutenir le discernement des bénévoles (membres CVX et autres) qui aident des étrangers ;
- de sensibiliser les membres de la famille ignatienne… par des réunions ou des prises de position publiques. Afin de signifier un lien certain avec les Jésuites, le groupe s’appelle, depuis 2007, « groupe ignatien sur la migration » (GIM).

L’AM de Nairobi (2003) a confirmé nos efforts et notre désir de faire naître auprès de nos membres la conscience de faire partie d’un « corps apostolique » :

  • oser au sein des communautés locales discerner, ensemble, des décisions personnelles. Dans cette démarche - que nous sentons le besoin d’approfondir - les outils pédagogiques des CVX des pays voisins nous sont une aide précieuse et nous leur en sommes profondément reconnaissants ;
  • exprimer l’expérience du corps apostolique (au-delà des communautés locales) par des rencontres nationales de partage, de formation, de célébration, de détente… A ce titre, relevons quelques types de rencontres spécifiquement destinées à faire vivre aux participants une dynamique de discernement, d’envoi, de soutien et d’évaluation :
    - trois rencontres par an de l’EXCO National avec les coordinateurs de groupes (souvent rejoints par leurs accompagnateurs) où les moments de relecture partagée, de discernement et de soutien sont en général très appréciés ;
    - des rencontres régulières avec l’équipe « formation », l’équipe « migration forcée », l’équipe de rédaction du « CVX intern ».

Suite à Nairobi 2003 une Equipe de Formation fut créée en 2004 dans le but
- d’élaborer des propositions de formation et d’expérience spirituelle (relecture, partages en groupe, modes de prière) ;
- de proposer ces formations à nos membres CVX, mais aussi, sous une forme accessible, à des non-membres (paroissiens, jeunes adultes) ;
- d’organiser des rencontres de réflexion et de discernement sur la manière de vivre avec un dynamisme spirituel dans notre culture sécularisée, sur la transmission des valeurs et de la foi à nos enfants ;
- de coopérer (en s’appuyant sur notre spécificité CVX) à des démarches de formation d’adultes et de pastorale.

A l’occasion des Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) de 2005 à Cologne, le réseau ignatien allemand avait proposé d’organiser pour les jeunes se rendant aux JMJ et attirés par la spiritualité ignatienne des rencontres spécifiques nommées « Expériments Ignatiens ». La famille ignatienne du Luxembourg s’est jointe à cette initiative pour mettre en œuvre le projet « Magis ». Cela a permis à 220 jeunes (venant de FR, PL, ES, IT et de Taiwan) de vivre 4 jours de pèlerinage et d’exercices spirituels communautaires dans des groupes de 30 personnes, tout en leur permettant de rencontrer des réfugiés, personnes âgées ou handicapées, des traces du passé douloureux... « Magis » reste pour nous une expérience apostolique très belle parce que discernée, décidée, mise en œuvre et évaluée par la quasi totalité des membres de la CVX LU.

Notre attention aux jeunes générations a changé souvent de point de vue au cours des années. Partant de nos difficultés à transmettre la foi à nos enfants ou à motiver des jeunes à rejoindre des groupes CVX, notre réflexion s’est progressivement déplacée vers le contexte plus global du Luxembourg. Ce fut la création d’une nouvelle Université qui nous a amenés à discerner et à créer (en 2006) avec d’autres groupements et ONG de l’Eglise, non pas un service de pastorale universitaire, mais une plate-forme de service et d’accueil pour jeunes : un Lieu d’Initiatives et de Services des Etudiants au Luxembourg (LISEL). Son but est la création d’un cadre permettant l’épanouissement des étudiants à travers des activités sociales, culturelles et spirituelles. L’action s’oriente selon une vision chrétienne de l’homme, les valeurs de l’Evangile et l’œuvre sociale de l’Eglise catholique.http://www.lisel.lu

Notre appartenance à un même corps apostolique au-delà de nos frontières s’est concrétisée ces derniers temps en quelques signes : notamment dans des propositions ignatiennes organisées avec des CVX voisines (DE et BE), dans la responsabilité de la coordination de l’Euroteam assumée par une de nos membres et dans des visites internationales de l’un ou l’autre membre de l’EXCO mondial chez nous ou de nos membres auprès d’autres CVX. Des grâces dont nous sommes profondément reconnaissants !

Janvier 2008

14 avril 2008